Menu Fermer

Impôts : Attention aux e-mails frauduleux !

L’administration fiscale met, une nouvelle fois, en garde contre les courriels frauduleux reçus par les contribuables. Derrière se cachent des tentatives d’escroquerie.

Soutirer des informations personnelles et des données bancaires

En se faisant passer pour la direction générale des Finances publiques, ces e-mails annoncent des remboursements d’impôts à leurs destinataires.
Pour en bénéficier, les internautes doivent fournir des informations personnelles, dont leurs données bancaires…

Il s’agit de courriels envoyés par des individus ayant pour unique but de soutirer des informations personnelles et des données bancaires.On parle de « phishing » ou d’hameçonnage : en usurpant l’identité d’une administration ou d’une banque, les fraudeurs tentent de récupérer des données sensibles.

Attention donc, ces e-mails sont des pièges. L’administration fiscale n’est pas à l’origine de ces envois. Le numéro de carte bancaire ne vous est jamais demandé pour le paiement d’un impôt ou le remboursement d’un crédit d’impôt, ni pour compléter vos coordonnées personnelles.

Que faire si vous recevez un courrier électronique de ce type ?

Vous devez :

  •      ne pas répondre pas à ce message ;
  •      ne pas cliquer pas sur les liens à l’intérieur du message (ils peuvent vous rediriger vers un faux site) ;
  •     supprimer le message de votre boîte aux lettres.

Vous pouvez aussi effectuer un signalement sur le site internet-signalement.gouv.fr (portail officiel de signalement des contenus illicites de l’Internet).

D’un point de vue général, nous vous recommandons de ne jamais communiquer par courrier électronique ou par téléphone de données personnelles et surtout pas votre numéro de carte bancaire.

En cas de doute sur l’identité de l’expéditeur d’un courrier postal ou électronique portant en-tête ou signature de la Direction générale des finances publiques, du Ministère des Finances et des Comptes publics, contactez votre Centre des finances publiques

La direction des Finances publiques rappelle sur son site quelques règles de sécurité à observer face à ce type de courriels frauduleux.

Quelques exemples de mails frauduleux (Cliquez sur l’image pour l’agrandir):

Dans cet exemple, l'émetteur se fait passer pour la DGFiP en usurpant le nom du site impots.gouv.fr. L'escroquerie consiste à faire croire au destinaire qu'il doit télécharger et installer sur son ordinateur une application pour accéder à impots.gouv.fr. Aucune application spécifique n'est nécessaire pour accéder au site impots.gouv.fr (sauf par smartphone exclusivement via App Store, Google Play ou Window Store).
Dans cet exemple, l'émetteur se fait passer pour la DGFiP en imitant la forme des courriels officiels adressés par l'administration, notamment en usurpant le nom du site impots.gouv.fr. L'escroquerie consiste : - à faire croire au destinaire que l'administration souhaite lui rembourser un trop perçu pour une somme conséquente - à demander à cliquer sur un lien contenu dans le message (lien malveillant évidemment) - à faire pression en parlant d'un délai limite de 48 heures
Dans cet autre exemple, l'émetteur se fait également passer pour la DGFiP en usurpant le nom du site impots.gouv.fr mais la stratégie est différente. L'escroquerie consiste à : - à faire croire au destinaire que l'administration souhaite lui rembourser un trop perçu pour une somme d'un montant moins élévé, qui est donc plus réaliste - indiquer que le remboursement s'opérera par carte de crédit - à proposer, pour finir, un lien vers un formulaire en ligne malveillant avec lequel seront volés les données de votre carte bancaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

commodo commodo Donec nec velit, dictum Aenean porta. quis,